Sidobre terre de légende

Lafontasse et la Rouquette

 

LAFONTASSE

 

Certes, il ne ressemble guère aux villages perchés du département comme Cordes ou Puycelsi. Mais comme eux, il se dévoile qu'après avoir franchi de sacrées côtes : 22 % en arrivant de Burlats et 10 % en arrivant de Castres. Empruntée à plusieurs reprises par le Tour de France, elle fut le théâtre de nombreux abandons sur le Tour 1994.

Pour en revenir au Sidobre, Lafontasse est la porte d'entrée-ouest du massif granitique, traversée alors par la D 622.

Lafontasse signifie la "grande source" ou "la grande fontaine". L'on parle déjà d'elle sur le compois communal de Burlats en 1595. A l'époque, il n'y avait que 4 maison et s'est surtout agrandie au XIXème siècle, proche de l'aspect qu'elle a aujourd'hui. L'église a été construite en 1785 puis reconstruite en 1877. Son intérieur recèle un tabernacle Renaissance et de peintures et vitraux méritant le détour.

Proche de Campsoleil que nous avons visité (cf : Burlats et l'Ouest), nous allons à présent rejoindre la vallée du Lézert qui file au sud du village.

 

Juste avant d'atteindre le cours d'eau, voici le "Rocher tremblant de la Rouquette" qui domine le chaos du même nom. Il est aussi nommé "l'Oeuf " de par sa forme. Ce rocher a sa petite histoire :

Il s'agit du rocher tremblant le plus anciennement connu du Sidobre. C'est sans doute dû de sa proche distance de la plaine castraise. 

En 1649, Pierre BOREL dans son ouvrage "les Antiquitez de Castres" le décrit ainsi :

" Car à un lieu nommé la Roquette, à cause de l'abondance de rochers, on en voit un qui, nonobstant sa grandeur et pesanteur démesurée, en situé en telle sorte qu'avec un doigt on peut le faire visiblement trembler et non avec tout le corps, parce que cette force est trop violente pour la délicatesse de son assiette."

 

Dans ses "Chroniques et Antiquités Castraises" qu'il écrivit en 1837, Magloire NAYRAL décrit également ce rocher et rapporte que le tsar Pierre 1er, de passage à Reims en 1717, à qui l'on avait parlé du rocher "de la Roquette" s'en fit faire le plan avec tous les détails qui le caractérisent. Ce qui fut réalisé en 1718. 

En face de ce rocher tremblant et de l'autre côté de la route, l'on voit un roc nommé "le Sabot" à cause de sa forme sans équivoque.  

 

Tout près de ces 2 rocs, le chaos de la Rouquette est là, toute majestueuse et pour cause, c'est l'une des rivières de rochers les plus importantes du Sidobre. Sous cet amoncellement de rocs, le Lézert y gronde sous quatre kilomètres.

Ce chaos cache en aval de la petite route la "grotte Saint-Dominique".

De par une ouverture étroite, l'on peut s'introduire dans la première salle.

Ayant visité la grotte, MARCORELLE, membre de l'académie Royale des sciences, précise dans son mémoire (1718) que cette salle a 28 pieds de long sur 10 de largeur moyenne et 15 pieds de haut.

Cette salle est suivie de 2 autres, plus rarement visitées car l'accès est difficile. La 2ème salle est la plus grande et l'on peut y voir de belles marmites creusées.

Si l'on en croit BOREL, cette grotte aurait été visitée par St Dominique et l'on y montre sa chaire. Mais St Dominique ne vint jamais en Sidobre...

Ce qui est certain, c'est que l'un de ses disciples, le père J.B IMBERT, réfractaire sous la terreur, s'y réfugia. Un matin d'avril 1794, la grotte fut cerné. Il fut amené à Castres puis guillotiné sur la place de l'Albinque.

 

Tout près de là, au mileu d'une vigne, un mystère d'équilibre se tient sur la pente : "le Roc de Baptistou". Personne ne sait d'où vient ce nom, est-ce celui d'un ancien propriétaire des lieux ?

 

Avant de se faufiler sous les blocs du chaos de la Rouquette, le Lézert court à travers une petite prairie ombragée et passe devant les ruines du moulin de Sirventou.

Autrefois, nos grands-parents venaient pêcher l'écrevisse aujourd'hui disparues et une aire de camping accueillait les rassemblements improvisés entre amateurs de nature. Une douceur de vivre que l'on retrouve dans le film de 1957.

 

Plus en amont de la Rouquette, vers le Bouriou, une touche d'humour se façonne sous la forme du "Roc de las Hancos" (rocher des hanches).

 

En remontant le cours de la Vernière, l'on tombe sur le chemin qui va de la Sigarié à Ruscayrolles. Près de l'endroit où il franchit le ruisseau, l'on trouve un important groupe de rochers.

Il y a "la Balme Labadie", agglomération au milieu de laquelle passe un couloir dans lequel on peut passer. C'est un ensemble qui forme un abri sous roche et deux rochers tremblants de grosseur moyenne. Et tout près se trouvent les "jumeaux Labadie"pour rappeler le nom de l'auteur de "Deux jours à bicyclette au Sidobre" (1899).

 

LE SIDOUBRET

 

Située au centre de la partie granitique " le Sidoubret" s'étend sur le domaine boisé de Ruscayrolles.

La forêt du même nom, n'était pas confondue avec celle du Sidobre. En effet, la seigneurie de Ruscayrolles, malgré qu'elle eut les mêmes seigneurs que Boissezon, en était cependant distincte. Les Montbrun, les Cardailhac en jouirent. Le comte de Vienne, petit gendre du dernier Cardailhac, la vendit à la noble Barbara de la Beloterie vers 1698.

 

Casimir Mondot, inspecteur d'académie, descendant des bourgeois de la Rouquette, se retira à Ruscayrolles. Laure, sa fille, épousa le célèbre géographe Vidal de la Blache (1845-1918) qui écrivit ici même plusieurs chapitre de son ouvrage "Tableau de la géographie de la France". La famille d'Emmanuel de Martonne, gendre et continuateur de Vidal de la Blache habite toujours la vieille résidence sidobrienne.

De là, on a un beau panorama sur la Montagne Noire et si le ciel est dégagé, sur la chaîne des Pyrénées vers les sommets du Carlitte et du Canigou.

 

Plus bas dans la Pente, le Roc de Ruscayrolles a l'apparence d'un rocher tremblant mais ne l'est point.

Au bord de la D66 qui mène à Saint-Salvy, une agglomération est chapeautée par le Roc de la Gueuon, stoïque face à un afflux de poids lourds sur cette départementale. Entre 2 carrières, celle-ci offre de beaux points de vue vers la vallée de la Durenque et la Montagne Noire.



04/05/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres