Sidobre terre de légende

Vialavert & et Monsieur NAUZIERES

Après avoir jeté un dernier regard sur l'Enclume, la D66 nous ramène à la ferme de Vialavert. Ce lieu dit est un carrefour où se rejoignent la D622 (Castres-Brassac), la D30 menant vers Roquecourbe et la D66 qui rejoint St Salvy de la Balme.

Il y avait autrefois le splendide sous-bois de Capieu détruit depuis pour rendre la D622 plus rectiligne.

C'est ce lieu dit qui fut choisi pour ériger la stèle de Raymond NAUZIERES, personnalité évoquée à plusieurs reprises dans ce blog.

Mais qui était-ce au juste ?

 

De par ses actions, l'on peut affirmer que NAUZIERES fut le pionnier du tourisme en Sidobre, car il a rendu célèbre les curiosités qui y figurent au delà de ses frontières géologiques.

Fils d'Amédée NAUZIERES et de Pauline OURADOU, Raymond vit le jour à Castres le 1er novembre 1861. Peu destiné au longues études contrairement à Jean JAURES qu'il cotoya au collège, il fit le choix de s'engager.

A son retour et jusqu'en 1890, NAUZIERES participa aux chasses du Sidobre ou de la Montagne Noire, se trouva aux tables des meilleurs traiteurs mais à 30 ans, l'envie lui prend de parcourir le Monde. Ce fut alors l'Angleterre, l'Espagne, la Provence, l'Italie, la Suisse puis les pays Rhénans. En 1893, sa curiosité pour son propre pays s'éveilla.

En 1898, sa première étude sur le Sidobre parut dans l'annuaire du Club Alpin. Ce qui aboutit en 1905 à l'édition d'un opuscule qui fut ni plus ni moins que LE premier guide touristique du Sidobre.

En 1899, il fonda le Club Alpin "Sidobre-Montagne Noire" auquel succéda le syndicat d'initiative. Correspondant de la société des Sciences du Tarn, il fut primé en 1907 par le Félibrige aux jeux Floraux d'Avignon et nommé rédacteur aux guides Joanne.

C'est alors qu'il parcourut à pied toute la région. Il rédigea alors plusieurs plaquettes sur les gorges d'Héric en 1909, le château de Ferrières de 1910 à 1913 ainsi que sur la vallée de l'Agoût, Burlats et Lacrouzette.

 

Trop âgé pour servir lors de la 1ère guerre mondiale, il accepta une mission pour le Pacifique et visita la région de Papeete en 1916. Mais ce grand voyage l'avait ruiné et dut à son retour solliciter un emploi.

Il devint alors bibliothécaire de la ville de Castres et dut reconstituer la bibliothèque quasiment détruite par un incendie en 1918. Puis conservateur du musée, Nauzières décourvrit les Goya mais n'obtint pas les crédits pour les mettre en valeur. 1931 vit la ré-édition de son guide du Sidobre.

Ce célibataire finit tristement sa vie, sans ressources au refuge Protestant de Castres où il s'étignit le 16 mars 1940.

Pour lui rendre hommage l'association des "Amis du Sidobre" présidée par Germain GABAUDE, alors maire de Burlats et animée par Etienne GRILLOU, ont fait ériger cette stèle pour témoigner de la reconnaissance du Sidobre envers Raymond NAUZIERES.



15/05/2012
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres